Chataigne, chataignier, chataigneraie

La châtaigne, fruit de l’arbre à pain en Ardèche, Cévennes et Corse

Présent depuis au moins 5 millions d’années en France, le châtaignier commun (castanea sativa) est un arbre qui symbolise particulièrement l’Ardèche, avec son fruit la châtaigne.

Variétés autochtones dans les Cévennes et en Corse, le châtaignier est surnommé l’arbre à pain dans les régions méditerranéennes de part la propension de son fruit à remplacer les farines de céréales.

La châtaigne a aussi inspirée de nombreuses recettes chez la femme et l’homme, mais aussi, pour certaines variétés, elle a servi à nourrir les cochons, source de viande dans les fermes d’antan.

Poêlé de châtaignes au feu de bois

Usages variés du châtaignier

Au delà des fruits, le bois du châtaignier est également utilisé comme combustible pour le chauffage, comme échalas dans les vignes ou encore en bois de charpente et dans l’ébénisterie.

Avec près de 5000 tonnes de production chaque année, le département de l’Ardèche représente environ la moitié de la production nationale et 0,5% de la production mondiale.



C’est à partir du Moyen-âge avec l’apparition du greffage que la culture du fruit s’est développé jusqu’à son apogée au 19e siècle, avec 40 000 tonnes de récolte annuelle en France.

Au siècle dernier, le déclin des châtaigneraies ardéchoises et nationales est la conséquence de plusieurs facteurs contribuant à un effondrement de la production :

Mutation des productions agricoles, changement des habitudes alimentaires, baisse démographique, utilisation des tanins du châtaigner par l’industrie et maladie de l’encre auront failli avoir raison de ce fruit plusieurs fois millénaires.

Le renouveau de la châtaigne

Initié en 1992 par les castanéiculteurs, le parc naturel des monts d’Ardèche a pour origine une dynamique territoriale des producteurs de châtaignes pour relancer sa culture et valoriser la filière.

en 2006, l’obtention de l’appellation d’origine contrôle (AOC) et de l’appellation d’origine protégée (AOP) en 2014 couronne un long travail des castanéiculteurs.



Carte de l’AOP Châtaigne d’Ardèche

Du célèbre marron glacé, fait à partir de variétés produisant des châtaignes plus grosses, jusqu’à la crème en passant par la farine, la semoule ou encore les gâteaux et les pâtes, les déclinaisons culinaires autour du fruit sont nombreuses.

Châtaigne d’Ardèche ou marron d’Inde ?

C’est le langage courant qui instaure la confusion entre un fruit comestible, la châtaigne, et un fruit toxique, le marron d’Inde, provenant du marronnier commun (Aesculus hippocastanum).

Associé à la pauvreté, le nom de marron a progressivement remplacé celui de châtaigne, pour des raisons d’images, avec des déclinaisons de vocabulaire trompeur :

Marrons glacés, crème de marrons, marrons chaud… qui ne connait pas ses expressions qui avivent la gourmandise ?

Avec le retour de la châtaigne et ses multiples déclinaisons qualitatives dans la consommation alimentaire et la gastronomie, le changement d’image et d’expression continue son chemin.



Différence entre châtaigne et marron

Goûtez-voir la châtaigne

Quelques semaines après la fin des castagnades, la fête annuelle en Ardèche, Odille Mattei a proposé une ballade sur la route de la châtaigne entre récolte, transformation et recette gastronomique dans son émission sur France3.

Disponible en rediffusion via France Télévision :

En savoir plus sur la châtaigne ?

Webzine+