De l’odeur aux senteurs ou l’histoire du parfum

fragance parfum

« Notre langage ne vaut rien pour décrire le monde des odeurs. »

C’est cette citation de Patrick Süskind extrait de son livre Le Parfum que l’on retrouve en exergue du portail des odeurs, des senteurs et du parfum de Wikipédia.

Tout un programme et surtout une réalité, à savoir la puissance de l’olfactif dans le quotidien de chacun, des grottes du néolithique jusque dans les parfumeries d’aujourd’hui.

Le parfum embaume nos vies, sous toutes ses formes, mais qu’en est-il de son origine, d’où vient-il ?

Parfums et senteurs
Pot pourri, Herbert Draper

Origine et mots du parfum

L’origine du mot parfum semble aussi difficile à déterminer précisément que l’alchimie d’une odeur…

Celui-ci viendrait du latin, per fumus, signifiant par la fumée, au regard des premières pratiques de diffusion artificielle des senteurs lors des pratiques d’encensements qu’elles soient médicales, religieuses ou rituelles.
Parfum, aurait fait son apparition en français vers le 16e siècle.

Le parfum, selon sa définition, est synonyme d’une odeur agréable qui peut avoir une origine naturelle ou artificielle, avec la capacité de laisser un souvenir souvent mémorable pour peu que la fragance soit appréciée.

Le nombre de synonyme apparenté au mot parfum laisse entrevoir l’importance de ce dernier, avec pour n’en citer que quelques-un :

L’arôme que l’on retrouve aussi associé au goût, le baume, le bouquet, l’effluve plus souvent malodorante au même titre que l’haleine ou la fétidité, ou encore l’émanation, les essences, l’extrait, le fumet ou encore en expression plus populaire comme le sent-bon ou plus difficile à placer à l’image de l’exhalaison !

Que ce soit dans le règne animal ou végétal, le parfum associé à l’odeur joue un rôle prépondérant pour la communication hormonales chez les animaux ou la diffusion olfactives des plantes et fleurs pour faciliter la pollinisation par les insectes.

Histoire du parfum

Pour l’Homme, le parfum est une vieille histoire qui a pour origine probable le néolithique où le chasseur se frottait de plantes aromatiques aux essences puissantes pour se camoufler ou perturber ses proies.

Parfums et fragances

Durant l’antiquité, le parfum tient une place quotidienne prépondérante pour la majorité des peuples, avec du commerce de parfum évoqué dans les écrits depuis l’époque des sumériens.

Rites funéraires, religieux mais aussi pour agrémenter l’environnement, son corps ou couvrir les mauvaises odeurs, le parfum s’est invité très tôt dans l’humanité, avec le développement de son commerce et sa diffusion son différentes formes de l’encens au baume, des crèmes aux huiles parfumés

Après une période plus opaque au Moyen-Age, le parfum étant assimilé à l’artifice et donc à la diablerie, sont développement en occident va reprendre à la faveur de l’amélioration des techniques de distillation, de la découverte des écrits arabes ainsi que le développement de l’imprimerie qui va permettre de partager les recettes et méthodes de fabrication.

Le manque d’hygiène croissant en occident va également contribuer à la diffusion du parfum pour camoufler les odeurs, aussi bien dans les maisons, que sur les vêtements, le corps et le cheveux : la parfumerie s’incruste jusque dans les plus petits recoins du quotidien.

Déclin du parfum ?

L’amélioration des technologies, la naissance de la maison des parfums, la multiplication des artisans et industries, de l’eau de rose à celle de Cologne en passant par les différentes fragances, verra l’apogée du monde des senteurs et du parfum jusqu’à la moitié du 20e siècle en Europe.

Depuis, avec une contraction de la consommation, une certaine baisse de la qualité des productions et une augmentation de la concurrence, on assiste à une concentration de la parfumerie autour de quelques grands groupes.

Webzine+Parfums

  • Odeurs, senteurs et parfum : portail thématique wikipédia