Grotte Chauvet 2 Ardeche

Grotte Chauvet 2, une plongée unique dans le paléolithique


Sur les hauteurs de Vallon-Pont-d’Arc, au cœur du site du Razal qui s’étend sur 15 hectares, la Grotte Chauvet 2 est la réplique théâtralisée de la Grotte ornée paléolithique du Pont d’Arc.

Découverte en 1994 par le spéléologue Jean-Marie Chauvet et ses comparses, cette grotte a fait l’objet d’une restitution à ce jour la plus grande et la plus ambitieuse jamais réalisée au monde.

Elle est ouverte au public en 2015 à la suite d’une long projet à la fois archéologique, technologique, et artistique.

Grotte Chauvet 2 : peintures rupestres

Pourquoi un projet si ambitieux ?

Il s’agit d’une démarche de valorisation de cette grotte exceptionnelle, initié en 2007 par La Région Rhône-Alpes et le Département de l’Ardèche avec l’appui de l’État français et l’Europe.

La réplique de la grotte Chauvet est le 39ème site du patrimoine mondial en France.



Ses deux objectifs majeurs :

  • Révéler et faire partager au plus grand nombre l’héritage universel légué par nos ancêtres préhistoriques
  • Créer une dynamique de rayonnement de de développement économique et culturel pour le territoire d’Ardèche et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle s’appuie notamment sur l’inscription de la grotte au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 2014.

Pourquoi se nomme-t-elle Grotte Chauvet 2 ?

Ce site a été temporairement été appelé la Caverne du Pont d’Arc pour le distinguer de la grotte Chauvet elle-même, suite à un conflit avec l’inventeur qui l’a découvert.

La grotte originale est désormais baptisée du nom du spéléologue qui l’a découverte; cette dernière n’est pas ouverte au grand public pour des raisons de préservation mais réservée aux chercheurs et scientifiques.

En mettant en place le Syndicat Mixte de l’Espace de Restitution de la Grotte Chauvet (SMERGC) le président du conseil départemental de l’Ardèche de l’époque, Pascal Terrasse a relancé le projet qui avait été initié puis abandonné quelques années plus tôt.

Ce syndicat mixte opte pour le nom de Caverne du Pont d’Arc, mettant en avant le territoire, après avoir songé à Grotte Chauvet 2.



Au fil du temps, alors que le site reçoit 485 000 visites la première année, et atteint un million de visiteur en 2017, un litige oppose les découvreurs de la grotte et les exploitants du site. Mais en février 2019, le différent étant résolu, la Caverne change de nom pour s’appeler, comme il avait été prévu initialement , Grotte Chauvet II.

Comment se présente le site ?

Il est composé de cinq pôles complémentaires :

Chauvet 2 (la grotte recréée), la galerie de l’Aurignacien (pôle d’exposition permanente), le pôle pédagogique, l’espace d’exposition temporaire et événementiel, le pôle restauration-boutique.

Cette structure éclatée est conçue avec des bâtiments intégrés à la topographie du site et implantés au ras du sol pour être le plus discret possible : c’est pourquoi on dit qu’elle forme une empreinte dans le paysage.

Grâce à son architecture, le visiteur est prolongé dans une ambiance souterraine, fraîche, humide et sombre sur les traces des trois découvreurs de la grotte originale :



Jean-Marie Chauvet, Éliette Brunel et Christian Hillaire.

Une cavité réelle est recréé avec ses sols, ses parois, ses voûtes, soit tout un paysage souterrain réaliste destiné à accueillir les répliques des vestiges humains et animaux ainsi que les premiers chefs d’œuvres de l’humanité.

Restituer l’intégralité de la cavité originale étant impossible, c’est à partir du relevé numérique 3D de la cavité originale qu’une nouvelle grotte de 3000 m² au sol et de 8200 m² de surfaces développées a été créée par Guy Perazio et son équipe.

Pour relever ce défi de créativité, de nombreuses personnes se sont associées pour créer une communauté humaine unique réunissant des compétences industrielles, artisanales et artistiques, toutes complémentaires.

Panoramique grotte Chauvet en Ardeche
Vue générale de la grotte Chauvet 2, site du Razal

Que nous dévoile la Grotte Chauvet ?

Sachant que les grottes ornées sont des lieux cultuels, ce sont certainement des mythes que nos ancêtres ont mis en images. Celles-ci témoignent du développement d’un langage complexe et d’une solide organisation sociale.



Pour preuve, les plasticiens étaient aguerris ( les dessins semblent tracés du premier coup), le choix du bestiaire représenté, comme les animaux féroces qui arpentaient l’Ardèche, et les préparations sont complexes (silex, éclairage, pigments…).

De plus, datés de 36 000 ans, ces images nous dévoilent le paysage de l’Ardèche à cette époque où la Terre vivait une période glaciaire.

Selon les chercheurs, les images racontent réellement une histoire, comme tous les mythes et religions, remplis de symboles. Or leur signification demeure encore obscure aux non initiés.

Ces traditions étant transmises oralement par nos ancêtres de la préhistoire, il ne nous en reste nulle trace, laissant libre court aux recherches scientifiques et à l’imagination poétique.

Visite virtuelle de la grotte original

En attendant de vous y rendre et de visiter le site de Chauvet 2, vous pouvez suivre le guide ou évoluez librement de salle en salle dans la grotte Chauvet d’origine via le site du Ministère de la Culture.



Un espace web est dédié à la découverte virtuelle de la grotte, en incluant des photos 360° pour une découverte tout en image, en complément des textes et ressources.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est grottechauvet-virtuelle-1000x427.jpg.

Il y a 36 000 ans, la Grotte Chauvet-Pont d’Arc, au sommaire :

  • Découvrir la grotte : Visite virtuelle, la vallée de l’Ardèche au Paléolithique, cultures et sociétés
  • La recherche
  • Découverte et conservation
  • La réplique de la grotte
  • Autres regards
  • Ressources

Accès direct à la visite virutelle de la grotte Chauvet :

Lien web

Grotte Chauvet pratique

Comment s’y rendre ?

En train, car et bus

Depuis la gare SNCF de Montélimar, de Valence ville ou Valence TGV prendre le car en direction de Vallon. Horaires et arrêts de la ligne 76 en direction de Vallon-pont-D’Arc.

En covoiturage

Pour choisir votre solution de partage, rendez-vous sur cette page dédié au covoiturage en vallée du Rhône et en France.



Par la route

Depuis le nord de la France, par l’autoroute A7 (sortie Montélimar sud n°18) puis direction Bourg-Saint-Andéol et Saint-Remèze. Depuis le sud, prendre la sortie Bollène (19) et suivre la même direction.

Par la route, vous emprunterez soit la RD86 sur la rive droite du fleuve Rhône, soit la RN7 côté Drôme.

Plan du site

Site web

Accès direct au site officiel de la Grotte Chauvet 2 et découverte en images :

Lien web

Webzine+